jeudi 13 décembre 2012

TEXTO DU JEUDI 13 DECEMBRE 2012 : Qui est-elle, une prostituée ou une Star de Pornographie Gabonaise ?




Le niveau de perversion atteint par le Gabon est si inquiétant que la dépravation des mœurs n’émeut plus personne, mais est désormais présentée comme un moyen de gagner sa vie quand bien même tous les éléments prouvent le contraire.
Alors qu’on nous présente cette jeune gabonaise de 21 ans comme une nouvelle Star du " X ", et prochaine gagnante du Hot d’Or 2013 à Cannes, on peut sincèrement s’interroger non seulement sur la photo qui nous est présentée, mais aussi sur la qualité même du décor, de la photo, et du lieu où cette photo a été prise, toutes choses qui prouvent qu’on est loin de Cannes, lieu où se déroulera cette compétition, mais sur le territoire national. Cela pose de nombreuses questions dont celle de la dépravation des mœurs.
Du décor d’abord. Il faut avouer qu’une photo appelée à passer un casting ne peut refléter une telle misère, un tel dégoût. Le lieu où cette image a été prise est triste, pauvre, tiède et sans vie. Les murs de la chambre sont ternes, aucune couleur n’attire. Le lit sur lequel est assise la prétendue héroïne n’a aucune valeur, on aurait dit que c’est un lit de prisonnier, le drap qui recouvre le matelas, ou plutôt l'éponge est d’une couleur miséreuse et d'une valeur insignifiante. De plus, ce lit est fait en bois pauvre, et un photographe professionnel ne peut admettre une photo si triste.
S’agissant de la personne qui pose, en dehors de ses beaux seins et de sa belle taille, aucune partie de son corps ne peut attirer le moindre producteur. Sa laideur est indescriptible, la position du corps ne met pas en valeur sa taille, les porte-jarretelles, une parure de lingerie qui a pour but de révéler la séduction et est un élément incontournable pour une silhouette sexy, sont inadaptés à la couleur rouge du slip (string). Les chaussures à talon enfin, ne conviennent ni au lieu, ni à la pose.
Mais il faut le dire, cette image divisera les gabonais en deux camps.
Le premier camp est composé de ceux qui sont sous le choc. Totalement dévêtue, les seins et le ventre dehors, assise sur un lit pour se livrer aux hommes avides de sexe, mademoiselle Mayla, âgée seulement de 21 ans ne peut être considérée que comme une vile prostituée. Avide de se procurer du plaisir, la scène filmée donne envie de vomir. Ce camp de gabonais, qui sera sans doute très en colère, s’interroge sur l’éducation de cette fille et de tant d’autres qui s’adonnent de plus en plus à des pratiques qui n’honorent ni leurs familles, encore moins la femme gabonaise. 
On peut d’ailleurs se demander comment cette image est tombée entre les mains du bloggeur dont voici le lien http://www.facebook.com/photo.php? fbid=322202321221698&set=pb.259118934196704.-2207520000.1355346245&type=3&theater.
Le deuxième camp, est celui de ceux qui encouragent et qui s’adonnent à des telles pratiques en pleine croissance.
A l’exemple des crimes rituels et de la prostitution qui sévissent au Gabon, c’est désormais à l'exposition des jeunes filles dénudées et aux seins nus que les gabonais ont droit.
Quelles en sont les causes et les conséquences ?
Ce sera l’objet d’un prochain texto.

PETIT-LAMBERT OVONO

2 commentaires:

  1. trop de propos lancé a la volée vérifiez vos information svp . le tout ce n'est pas d'ecrire un article sensationnel mais un article vrai avec des sources et des informations fiables

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir. Je trouve cet article sensationnel.en effet les propos descriptifs sont visiblement approprieys et les phenomenes abordeyS sont reels au GABON. Certes la fiabilitey de cet article reste discutable mais seulement au niveau de l'origine de cette femme :Est-elle vraiment Gabonaise ...? Le plus important a mon avis c'est la portee ou encor l'intention de l'auteur qui est sans doute d'attirer le regard des Gabonais sur le phenomene desolant. Merci pour le texto Lambert.

      Supprimer